[Haute-Savoie] La montagne de Pormenaz

10h30 de marche / +1550m / -1550m
Carte topographique IGN Top25 au 1/25000e 3530 ET Samoëns Haut-Giffre
Départ : Lac Vert (Plaine Joux, commune de Passy)
Arrivée : Lac Vert

Diaporama

Carte Pormenaz         Carte générale GTAM1 Téléchargez la carte au format PDF

Je vous propose une belle balade sur 2 jours avec une nuit au sympathique refuge Moëde Anterne (on peut le réaliser "au pas de course" sur une journée mais c'est vraiment dommage de se presser alors que l'on évolue dans des paysages aussi somptueux...). Les points d'orgue de cette excursion : le lac de Pormenaz, la Tête Noire de Pormenaz, le col d'Anterne, l'A/R à la Tête de Moëde et le retour par le village d'alpage des Ayères des Rocs. Beaucoup de verdure grâce aux zones humides qui foisonnent dans ce vallon qui s'inscrit dans le périmètre d'une réserve de faune et flore sous la protection du Rocher des Fiz. Si vous souhaitez explorer davantage l'espace qui s'inscrit au N, consultez le topo du Tour des Fiz que l'on peut réaliser en 5 jours en faisant étape dans les refuges. Et en descendant en voiture, n'oubliez pas de vous arrêter au Plateau d'Assy rendre visite à la splendide église Diaporama.

Le rocher des Fiz vu depuis le lac de Pormenaz

Jour 1 : 5h30 / +1150m / -300m. Du parking du Lac Vert à 1269m, montée par la piste en forte pente jusqu'à une fourche pour partir sur la D en suivant la piste (c'est en fin de compte l'ancien chemin dessiné sur les cartes IGN, la piste d'autrefois a disparu corps et bien dans un éboulement à l'automne 2016). On négocie quelques lacets et on sort à découvert au niveau d'une prairie où est construit le refuge du Châtelet d'Ayères (40mn, 1415m, tel : +33 450588532, eau). On poursuit sur la piste en direction du NE. Le sommet par lequel on va passer se situe pile poil où le soleil vient d'apparaître (il va sans dire, un jour de soleil et au début de l'été...). On dépasse un parking en sous-bois avant de monter plus franchement et arriver au croisement de chemins du Gouet (10mn, 1429m). On continue sur la piste en montée jusqu'au lieu-dit "Les Bennevy" (15mn, 1522m). Encore un petit peu de piste avec comme point visé l'un des monumentaux piliers du Rocher des Fiz. On atteint les chalets du Souay (5mn, 1569m) pour s'engager à D sur un petit chemin en descente. En bas, on traverse le torrent du Souay sur une passerelle métallique (5mn, 1535m). Au-delà on remonte en zigzags serrés RG du torrent. Au poteau indicateur (25mn, 1645m) où deux routes se proposent pour rejoindre le lac, on choisit la montée par "Les Argentières" plutôt que celle de "La Chorde" assez chaotique avec pas mal de main courantes. Donc tout droit à mi-hauteur du torrent du Souay. A l'arrière, la vue s'étend sur la plaine de Chedde et Megève mais ce qui surprend le plus est la taille du "village" d'alpage des Ayères des Rocs dominé par les remparts S des Fiz et qui à l'époque devait héberger plus d'une vingtaine de familles.

Les Argentières

Le chemin se rapproche peu à peu du torrent jusqu'à le côtoyer (30mn, 1825m). D'ici on prend conscience de l'importance de ce massif des Fiz qui nous domine, s'inscrivant entre le Marteau à gauche et la Pointe d'Anterne à droite, véritable navire de calcaire dont on peut apprécier la verticalité de sa proue... On part à main D dans une série de lacets jusqu'à atteindre la séparation des chemins (15mn, 1940m). A G, on peut aller directement au refuge Moëde Anterne dont on voit le bâtiment au milieu de la combe, mais ce sera pour (beaucoup...) plus tard. A D c'est la route du lac de Pormenaz que l'on va suivre. On franchit un dernier verrou rocheux (10mn, 1980m) pour découvrir le lac tant espéré. On longe le lac par sa D pour rejoindre l'arrivée du sentier arrivant de "La Chorde" (5mn, 1970m).

Le lac de Pormenaz

On poursuit le sentier qui s'écarte peu à peu du lac (alternance de balisage jaune et de cairns) jusqu'à fouler un espace plan aux alentours des 2000m. Au moment où l'on distingue à l'avant deux chalets construits en contrebas (Chavanne Neuve), on monte légèrement sur la G pour suivre des traces de moutons au milieu des buissons de myrtilles. Il ne faut absolument pas redescendre vers les chalets ! On atteint un couloir très végétal qui se termine à proximité des précédents chalets (mais qui restent cachés). On sort du chemin en montant en lacets sur la G (25mn, 2015m). Au cours de l'ascension on croise pas mal de traces transversales mais il faut poursuivre pratiquement jusqu'en haut (25mn, 2150m) où l'on trouve à main D un chemin qui rejoint la crête de Pormenaz. Puis on va franchir sur la G un collet (5mn, 2180m) qui donne accès par un chemin tracé à flanc à la gouille de Cha (5mn, 2210m). Il ne reste plus qu'à se diriger vers le N avec en point visé la base du sommet herbeux coiffé d'un poteau et suivre les lacets tracés dans la pente (on retrouve à ce moment le sentier direct qui démarre au début de l'espace plan à la cote 2000, balisage jaune aussi...). On atteint l'antécime à 2310m.

Tête Noire de Pormenaz

Il ne reste plus qu'à poursuivre (sans sac...) sur le petit sentier tracé sur la crête en direction du N pour atteindre la cime rocheuse de la Pointe Noire de Pormenaz (30mn, 2323m). Vue panoramique à 360° sur le massif du Mont-Blanc, les Aiguilles Rouges, le Rocher des Fiz et la plaine de Sallanches. Après avoir goûté à ces merveilles, redescente jusqu'à l'antécime puis descente des lacets en suivant le balisage jaune. Au niveau d'une zone de petits schistes gris à la cote 2220, on laisse le balisage du sentier officiel descendre sur la gauche alors que l'on poursuit en courbe de niveau vers le NNE.

Le massif du Mont-Blanc vu de la Tête Noire de Pormenaz

On longe la base de l'arête de Pormenaz en descendant tranquillement des petits plateaux lacustres. On trouve pas mal de sentes plus ou moins viabilisées, des lignes de cairns plus ou moins régulières, bref, on s'en va rejoindre un espace humide à 2160m duquel on va s'orienter à G vers le N (on aperçoit nettement le refuge convoité en face). Plus bas (35mn, 2055m), on traverse une nouvelle zone humide sur laquelle on poursuit à G vers le NW avec le col d'Anterne comme horizon. Juste après, on traverse une cuvette herbeuse sur la D de laquelle on descend un couloir débonnaire qui retrouve un vrai chemin que l'on suit sur la G. On dépasse un lac rond, puis un autre en forme de losange (15mn, 1990m), et enfin un troisième, le Laouchet, que l'on rejoint sur la G en quittant une trace pourtant bien marquée mais qui reste à hauteur. On descend dans le petit thalweg pour traverser le ruisseau exutoire et tourner sur la G pour longer la rive en courbe. On rejoint ainsi le sentier du GR5 (15mn, 1965m). Il ne reste plus qu'à remonter sur la G en suivant les marques rouges et blanches pour arriver au refuge de Moëde Anterne (10mn, 2020m, tel : +33 450936043).

Le massif du Mont-Blanc vu du col d'Anterne

Jour 2 : 4h / +400m / -1250m. Sac léger (on repassera récupérer les affaires au refuge au retour de l'ascension en A/R à la Tête de Moëde), on monte sur la piste qui part à l'W du refuge et qui se dirige vers le col d'Anterne en passant à côté du réservoir. Après 400m un poteau indique de laisser la piste et de poursuivre sur la D avec l'aide du balisage rouge-blanc du GR5. On monte tranquillement en larges lacets dans des pentes herbeuses ravinées par des couloirs d'avalanches en petit schiste gris. On franchit le col (40mn, 2257m) pour découvrir côté N une cuvette herbeuse de belle importance ; mais de lac d'Anterne, point ! Il reste caché derrière un mamelon. Au S, le massif du Mont-Blanc réapparaît derrière la crête de Pormenaz alors qu'à l'E l'aiguille du Pouce se dresse vers les cieux. Vers l'E le Buet et ses 3109m, le "Mont-Blanc des Dames", présente une bosse dans l'enfilade de la crête de Villy. Dos au massif du Mont-Blanc, on part sur la D en suivant l'arête et on rejoint sans difficulté majeure la cime de la Tête de Moëde (40mn, 2450m) de laquelle on domine toute la région (et le fameux lac...). Retour vers le col d'Anterne puis descente à G en direction du refuge (45mn, 2200m). Du refuge on descend SW sur le chemin en direction du plateau de Pormenaz. On passe au-dessus du lac Laouchet puis on retrouve le sentier arrivant des Argentières. A G en A/R pour rendre visite une dernière fois au lac de Pormenaz (30mn, 1970m). On revient sur ses pas jusqu'en vue du lac Laouchet pour trouver à main G un sentier qui s'en va traverser le torrent du Souay en contrebas et remonte de l'autre côté de la vallée jusqu'à la piste (25mn, 1950m). On suit sur la G les marques jaunes et rouges du TPMB (Tour du Pays du Mont-Blanc). Un peu plus loin on utilise un sentier coupe-lacets pour retrouver la piste alors qu'elle franchit le couloir du Planet (30mn, 1636m).

Depuis le village des Ayères des Rocs sous le Marteau des Fiz

Au croisement de pistes, plutôt que de descendre à main gauche rejoindre les chalets du Souay (par où l'on est passé hier lors de la montée vers Pormenaz), on poursuit tout droit rejoindre le village d'alpage des Ayères des Rocs (10mn, 1640m) avant d'en sortir sur la G en suivant toujours la piste qui rejoint Plaine Joux. Après 300m, aux Mollays, on suit la piste qui descend sur la G et on rejoint le refuge du Châtelet d'Ayères (25mn, 1415m). Il ne reste plus qu'à suivre la piste empruntée à l'aller pour retrouver le parking du Lac Vert (30mn, 1269m).

Le Lac Vert

     Autres randonnées en Haute-Savoie et dans les Alpes occidentales

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau