Voyages

Du Djbel Bani à Ait Baha

Ce printemps 2013, à la suite des treks découverte « hors des sentiers battus » entre 2006 et 2011 Ait Moussa – Tafraoute, Ait Abdallah – Tafraoute, Tafraoute – Ait Baha et Tour du Djbel Aklim je vous propose d’aller de poursuivre en ma compagnie l’exploration de cette région méconnue de l’Anti-Atlas marocain, cette fois-ci au sud de Tafraoute. Oasis, gorges verdoyantes au milieu d’un désert rocailleux, gravures rupestres, la première partie sera plutôt minérale avec en point d’orgue le passage par le chaos rocheux de Tafraoute, ensemble de grès rouge rutilant sous le soleil (si possibilité : ascension optionnelle du Djbel Mqorn à 2344m). Au-delà de la riante vallée des Ameln, franchissement de la chaîne montagneuse du Lekst avant de poursuivre sur les plateaux jusqu’à Ait Baha aux abords de la plaine du Souss. Traversée de 10 jours qui laissera aussi pas mal d’opportunités de visiter quelques maisons berbères et discuter avec les habitants des petits villages de l’intérieur.

La vallée des Ameln depuis Tazoult

Lire la suite

Topo "De Likir à Wanla" en ligne...

Juste un petit billet pour annoncer la mise en ligne du "Baby trek" (comme ils l'appellent là-bas au Ladakh). C'est un trek d'acclimatation, donc d'altitude peu élevée (en-dessous de 4000m...), qui permet durant iune période de 5 à 6 jours de passer de village en village en franchissant quelques cols. On est à l'Ouest de Leh, la capitale du Ladakh, et la nature des paysages alterne du désertique au luxuriant. On a aussi l'occasion de visiter de nombreux monastères. C'est une belle entâme de séjour afin d'envisager de suivre un itinéraire de plus longue durée avec la poursuite des réjouissances vers des routes de plus haute altitude. Mais ça ce sera pour dans quelques jours sur le site avec le splendide trek "De Rumtse au Spiti". Patience... Pour l'instant régalez-vous avec ce topo De Likir à Wanla (comme d'hab' les diaporamas suivront d'ici quelques temps ; les photos s'accumulent sur le disque dur, il va falloir bien faire quelque chose...). A noter que ce circuit (comme le suivant d'ailleurs) était réalisé par un groupe de 7 "touristes", 4 marcheurs et 3 VTTistes. Vous avez aussi la version cycliste mise en ligne par Etienne Principaud sur le site VTTour.fr. Bonnes lectures !

Dominique dans la montée au Prinkti La

Crête des Vosges, la fin...

De retour du Ladakh cette fin août, Météo France annonce une période d'une semaine de super beau temps sur la France (Ah, c'est beau les prévisions à 12 jours !). Je concocte un petit itinéraire qui va me permettre de terminer en 5 jours la traversée initialisée à l'automne 2010 et qui s'était brutalement arrêtée sur le chaume des Trois Fours au pied du Hohneck dans une tempête de neige hâtive... Plus on se rapproche de la période choisie pour effectuer cette randonnée, on voit apparaître sur les cartes prévisionnelles des icônes de nuages qui masquent de plus en plus le rond jaune du soleil, jusqu'à le faire quasimment disparaître... Bon ! Je me dis qu'il serait dommage de n'y point aller surtout que la météo des crêtes est souvent différente de celle de la plaine d'Alsace. Je n'avais pas vu pourtant que le vent de NE allait rabattre les "brouillards" de la plaine vers les crêtes. Nous passons avec Marie un superbe week-end découverte de la ville de Nancy (Ah ! l'excellentissime restaurant A la table du bon roi Stanislas à deux pas de la place éponyme...) avec la visite des quartiers historiques, du musée de l'Ecole (d'art nouveau) de Nancy couplée à celle de la villa de Louis Majorelle, père de Jacques qui a oeuvré au Maroc. Le diaporama sur Nancy viendra sous peu prendre place dans la rubrique Villes du Monde.

Marie rentre dimanche soir sur Paris, boulot oblige, et je file vers le Bonhomme passer la soirée auprès de Dominique et Denis à l'Hôtel de la Poste. Le lendemain dès potron-jacquet, je laisse la voiture sur place et me voici sous un temps nuageux (mais qui ne demande qu'à se déchirer, il lui faudra quand même trois jours pour y parvenir...) dans la montée vers le col du Calvaire.

Le lac de Fischboedle

Lire la suite

Saison ladakhie 2012...

Mise à jour du 14 septembre 2012

Bon ! Il va bien falloir s’y résoudre à modifier la définition du Ladakh qualifié de «  Territoire himalayen d’Inde du Nord, montagneux, quasi désertique, subissant des températures hivernales très rigoureuses et connaissant des étés chauds, ensoleillés avec une pluviométrie réduite à son minimum ». Il y avait eu 2010, bon ! C’était la faute à la goutte froide qui se baladait au-dessus de la frontière sino-indienne, en 2011, lors de notre Grande Traversée du Zanskar, la météo s’était abonnée au service minimum côté soleil, alors que penser de 2012 ? Que les agriculteurs ladakhis ont été heureux ? Certes, en août, il n’y a pas eu une seule journée sans pluie… Parfois quelques gouttes mais aussi de belles averses, et des qui mouillent ! Heureusement que les tentes étaient étanches (merci Sonam pour la qualité de l’équipement de bivouac fourni) et que d’autre part la journée de marche se terminant souvent avant 15h, il était possible de s’abriter sous la tente mess, les précipitations se produisant la plupart du temps en début d’après-midi et durant la nuit.

Orage au camp de base du Parang La

Lire la suite

Du Toubkal à l'Atlantique...

Le pari était osé : faisant suite aux trois précédents opus qui avaient eu pour cadre le Haut-Atlas central et oriental (voir les topos GTAM1, GTAM2 et GTAM3), cette fois-ci le programme de la GTAM4 avait pour but de relier en une grosse vingtaine de jours Imlil, situé au pied du Toubkal, plus haute montagne d’Afrique du Nord, aux rivages de l’Atlantique en traversant de manière longitudinale la partie occidentale de la chaîne. Pas facile tous les jours… La réussite de ce projet est complète. Je tiens à remercier celle et ceux qui m’ont accompagné dans cette bambée.

Arrivée sur la plage de Taghazout (Hussein, Pierre, Jean-Marc, Hussein, Mohamed et Jacques)

Lire la suite

Dernier topo Mustang en ligne (Tiji)

Lorsque j'ai rédigé le billet de blog précédent Mustang 2012, c'est fini..., vous vous doutiez que je n'allais pas tarder à vous livrer le jour par jour de cette exploration de nouveaux coins secrets du Mustang. Donc, si fait, le fameux topo Mustang, canyons et grottes sacrées est désormais en ligne avec comme d'habitude en accompagnement les rubriques Préparatifs, Sur place et Dossier de voyage. Vous trouverez aussi quelques indications sur le festival bouddhiste Tiji (ou Tenzing ou Tenche) qui se tient chaque printemps à Lo Monthang et en primeur le scan du livret expliquant le contexte du festival. Dès que j'aurai un peu plus de temps, je mettrai à disposition un ensemble de diaporamas, quelques séquences filmées lors des festivités et d'autres scans de documentations collectées sur place. Maintenant vous disposez d'une série de 4 topos qui aborde la randonnée dans cette région, rien ne vous empêche plus de construire vos propres itinéraires pour aller à la découverte de ce splendide coin du Monde aux aspects géographiques et culturels à nuls autres pareils. Bons voyages ! Et n'hésitez pas à me solliciter pour la construction de votre itinéraire. Bon d'accord, pas avant début juillet car maintenant je me tourne vers la réalisation de la GTAM n°4, avant-dernier opus de la (super) Grande Traversée de l'Atlas marocain. Une promesse, ça se tient...

Sur le sentier balcon entre Lo Monthang et Dhee

Mustang 2012, c'est fini...

Ça y est, le Népal c’est (peut-être…) fini pour cette année ! Après les circuits des balcons du Lamjung et des 5 cols de l’Annapurna, nous avions décidé, Marie et moi, d’aller rendre visite aux lobas à l’occasion du festival Tiji. Le timing était serré puisque les dates étaient imposées par le calendrier tibétain et correspondaient au week-end de l’Ascension… ça tombait bien puisque l’on montait jusqu’à presque 4000m ! (l’Ascension…).

Marie me rejoint à Pokhara où je me reposais des 31 jours de marche des treks précédents avec un peu de retard sur le planning car son voyage aérien avait été perturbé par les grèves des pilotes d’Air India, un tantinet fatiguée par la nuit passée dans le bruyant aéroport de Delhi (hyper moderne, cet aéroport respecte les normes les plus récentes en terme d’accueil des personnes non voyantes et tous les systèmes mécanisés « parlent », entre autres les tapis roulants pour lesquels une « voix » indique la terminaison et cela 24/24h… Agaçant lorsque l’on recherche le sommeil, ceci dit je ne vois pas comment faire autrement pour les aider dans leurs déplacements…).

L'aéroport de Pokhara au lever du soleil

Lire la suite

Les balcons du Lamjung en ligne...

Comme vous l'avez peut-être lu dans le précédent billet de blog Les 5 cols de l'Annapurna, c'est fait..., nous n'avons pas pu franchir le Namun La à cause des conditions météo déplorables qui sévissaient sur le piémont des Annapurnas (début mai 2012, il y a même eu un lac dans la haute vallée de la Mardi khola qui s'est effondré, qui a détruit un village et causé une cinquantaine de décès et laissé de pauvres gens déjà sans ressources encore plus démunies...).

Je ne voulais pas vous priver d'une randonnée originale sur les crêtes au pied du Lamjung entre les plaines du Terai et les solitudes glacées du massif des Annapurnas. C'est pourquoi je vous ai concocté un mini-trek partant de Pokhara et finissant à Khudi à la porte du fameux Tour des Annapurnas. Mais bien que nous soyons dans la même région, il n'y a vraiment pas photo entre ce chemin de pélerinage des hindouistes (ils vont pour nombre d'entre eux jusqu'au grand lac de Dudh Pokhari à 4500m en tongues 2 doigts et un simple sari sur les épaules...) et l'hyper commercial dénaturé célèbre Tour de... Et c'est bien cela qui justifie la présence de ce topo parmi des réalisations aussi prestigieuses que les 5 cols de l'Annapurna, la traversée Mustang-Phu ou Mustang secret. En effet, vous allez pouvoir sur ces chemins sauvages aller à la rencontre de la "jungle" (comme ils disent), vous immerger dans une forêt quasi primaire mais exploitée, ses orchidées épiphytes qui tombent des branches, ses plantes tropicales, ses rhododendrons-arbres et les mahonas en fleur au printemps, ses sangsues (eh oui...!). Tout un univers que vous ne soupçionnez pas et qui vous laissera fatigué après une journée de crapahut lors de la remontée d'un coteau ardu et sans fin, journée au bout de laquelle vous serez ébahis par le panorama que présente cette chaîne montagneuse de l'Annapurna et du Lamjung réunis. Vous passerez dans des villages gurung dans lesquels vous irez à la rencontre de leurs habitants, accueillants et curieux de vous voir leur rendre visite. C'est le Népal des campagnes, des bois, sensiblement différent de celui des hautes vallées arrides. Ici tout pousse ou presque : au printemps c'est le vert fluo qui domine avec le riz bien sûr, mais aussi l'orge, le millet, le sarrazin. Et ces toits en chaume qui surmontent les murs rouge brique de ces maisons, que de beaux souvenirs !

Vous trouverez tout cela dans le topo Les balcons du Lamjung et puis une fois à Khudi vous voulez continuer encore, revenez en 3 jours par le circuit Khudi - Baglungpani - Laxmi Bazar - Begnas tal - Sisuwa - Pokhara que vous trouverez décrit aux jours 19, 20 et 21 du Tour du Manaslu. Bonne rando !

Galegaon

Les 5 cols de l'Annapurna, c'est fait...

Le trek d’exception des « 5 cols de l’Annapurna » a pris fin ce mardi 9 mai vers midi à Jomosom après quelques 30 jours de marche pour la majorité d’entre elles au-dessus de 4500m. Une seule déception partagée par le groupe des 5 trekkers-alpinistes (Françoise, Nicolas, Martial, Jacques et moi) que nous étions a été de devoir renoncer au franchissement du Namun La au pied du Lamjung himal en tout début de parcours pour cause de conditions météo incroyablement mauvaises. De dépit (et après avoir pris quelques « rincées » mémorables sur la crête de la Karpu danda), nous avions dû alors descendre à regret vers Khudi au point de départ du Tour des Annapurnas et abandonner notre idée de traverser les solitudes glacées de ce col très peu parcouru (l’automne est semble-t-il la meilleure période). Pour la petite histoire, c’est en nous repliant vers Bhujung que nous avons été cueillis à froid par une incroyable averse de grêle dispensant des morceaux de glace de 1, 2 voire 3 cm de diamètre cognant sur la tête et sans aucune possibilité de se protéger… Et le régime « cailloux sur la tête » a duré plus de deux heures dispersant porteurs, staff de cuisine et touristes au gré de la pente à la recherche d’une hypothétique protection contre le déchaînement des cieux. Je passe sous silence le franchissement ultérieur des torrents charriant plaques de boue, rondins de bois au-delà du lit habituel des rivières : quelques traversées épiques s’il en fut jusqu’à l’entrée du village sous un déluge que Noé ne renierait pas sous les éclairs incessants en équilibre sur des bambous joints utilisés comme « ponts » au-dessus des flots déchaînés…

Pierre, Nicolas,Françoise, Martial et Jacques au début du trek à Sabi

Lire la suite

Le topo Mustang secret est fini...

Ca y est ! Fini, F.I.N.I... Le jour par jour de ce trek d'exception au Mustang est proposé avec au moins un diaporama par jour faisant défiler des clichés qui ne devraient pas vous laisser insensible. C'est d'ailleurs en arrangeant les photos que j'ai eu l'idée de composer le livre "Mustang secret" dont je vous ai parlé il y a quelques jours. Maintenant, une dernière tâche m'attend car je vais m'atteler à créer quelques montages numériques qui serviront de support à des présentations-conférences occasionnelles.

Rigzum Gönpo au-dessus du village de Tetang (Mustang)