repos

Coup d'arrêt momentané...

[le 4 avril] Juste un tout petit billet de blog pour vous informer d'un coup d'arrêt momentané de mes activités sur le terrain puisque je me suis cassé la gu... dans les escaliers de ma maison et que je me retrouve avec une cassure de la base du péroné impliquant 2 mois d'indisponibilité. Une bonne chose : ça va me laisser le temps de rattraper le retard que j'avais accumulé depuis des mois (des années...?) sur le classement des photos, la lecture d'ouvrages passionnants écrits par des explorateurs ou des ethnologues, faire des recherches sur de nouvelles destinations, etc. Mais quand même, c'est un peu ballot ! Au moment où je partais découvrir les sentiers littoraux du Rif au Maroc et que j'accompagnais dans la foulée un voyage au Mustang pour Tiji. Bon ! Ca aurait pu être sacrément plus grave... C'est donc un moindre mal, mal qu'il va falloir prendre en patience.

Amicalement à tous mes lecteurs...

Pierre

20160403 103728

[le 13 avril] Après avoir changé deux fois de plâtre (j'ai à présent une résine) pour cause de résorption d'oedème qui me laissait la cheville un peu trop libre, me voici ce matin avec la plus belle des nouvelles : je remarche. L'orthopédiste de l'hôpital de Crest m'avait enjoint à remarcher le plus tôt possible car la cassure du péroné était nette, pas déplacée, bref un bijou... Et comme c'est le pied gauche, pas de problème non plus pour conduire. Ce matin, avec Marie comme passagère, nous sommes descendus à Crest pour faire les courses. Au retour à la maison, je n'ai ressenti aucune douleur perceptible dans la cheville. Pourvu que ça dure !

[le 30 avril] Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... Encore 10 jours avant que mon pied ne retrouve sa liberté d'expression.

[le 10 mai] Déplâtrage hier à l'hôpital de Crest. L'orthopédiste est content (moi aussi...) que le consolidation progresse de belle manière. Je peux sans problème m'appuyer sur la cheville et sans ressentir de douleur. Un peu d'inflammation et un angle de pliage pas mal réduit mais avec les séances de kiné elle devrait assez vite retrouver sa liberté de mouvement. C'est déjà ça !

[le 23 mai] Tout se passe "comme sur des roulettes" : après quelques séances de rééducation fonctionnelle et de balnéothérapie je marche pratiquement normalement. Encore pas mal de fatigue le soir arrivé, fatigue mentale due à la peur de (se re)faire mal... Le test de descente des escaliers est en bonne voie de réussir puisqu'aujourd'hui j'y arrive avec des marches en demi-hauteur attestant que la cheville retrouve ses capacités de pliage. Maintenant, le plus délicat sera de retourver les fonctions de proprioception (céquoidon ?) tant nécessaire dans la pratique de la randonnée sur des chemins qui ne sont pas tout le temps comme "un long fleuve tranquille"...

[le 19 juillet] Opérationnel ! Séances de kiné et ostéopathie m'ont fait grand bien : elles ont permis à mon cerveau de se réapproprier cette jambe gauche. Petite rando sur sentiers autour de mon village drômois (et ses 600m de dénivelée quand même...), 3h30 de marche le 14 juillet sans que je connaisse dans la dernière partie du parcours une baisse de forme et les douleurs musculaires associées. Je vais maintenant repartir du bon pied (le gauche !...) et retourner défricher avant la fin du mois (et l'arrivée de mon compagnon de randonnée Georges) quelques nouveaux itinéraires en boucle alentours. Il fait juste un peu (trop) chaud en ce moment. Pour bien faire, il faudrait avoir des journées entre 6 et 10h puis de 17 à 21h... Au milieu, que faire ? La sieste par exemple, non ?

[le 21 août 2016] Cela fait une semaine que j'en ai terminé du raid des balcons Sud du Vercors réalisé avec Georges, descendu tout spécialement de la région parisienne pour m'accompagner. Chaussures de montagne semi-rigides pour ne pas prendre de risque, quelques douleurs alternativement à gauche mais aussi à droite (serait-ce la compensation ?) dans les premiers quatre jours (sur 11 jours de marche en tout), puis atténuation des douleurs en deuxième partie de raid. En gros 165kms, + et - 10000m de dénivelées, quelques longueurs sur des pistes stabilisées incontournables et qui fatiguent à la longue les articulations. Mais bon ! C'est un bon début, "continuons le combat"...

[Fin du billet] ...on ne va pas quand même en faire tout un plat, non ?