nepal

Tiji festival à Lo Monthang

Ce printemps 2012, à la suite des treks découverte « hors des sentiers battus » de 2010 Du Mustang à Phu et de 2011 Mustang secret, je propose d’aller assister à la grande fête religieuse bouddhiste Tiji qui a lieu chaque année dans la capitale du Mustang, Lo Monthang. Haute en couleur et pleine de ferveur, la fête à laquelle vous pourrez assister, réveille la ville de Lo de son assoupissement hivernal. A cette occasion, on parcourra de village en village le Mustang profond sans caractère engagé nous reposant dans les lodges (marche sur sentier avec des dénivelées peu importantes, l’altitude ne dépassant pas les 4000m). Ce périple laissera une large place aux moments de découverte des populations qui vivent dans les vallées reculées que nous allons traverser.

Chortens à Lo Monthang

Bref descriptif :

- Le voyage aller s’effectue rapidement en 3 jours depuis Pokhara. On utilisera tout d’abord l’avion pour rejoindre Jomosom et un transport routier basique (jeep ou tracteur…). Une journée de marche de 6h tout de même entre les deux tronçons de piste.
- On s’installe pour 3 jours complets à Lo à la fois pour assister au festival Tiji sans oublier de s’échapper de la place centrale pour aller se balader au gré des ruelles et des passages couverts de cette ville à l’ambiance si particulière entourée de ses hauts murs, explorer la campagne alentours, rendre visite à l’exceptionnelle grotte de Konchok Ling et revenir tranquillement le long de la Nyichhung khola en visitant au passage les villages de Niphu, Garphu, Sisa et Nenyul.
- Le voyage retour jusqu’à Jomosom s’effectue en 4 jours à pieds et permet d’explorer une route peu touristique entre Lo et Kagbeni (découverte de l’année passée).
- Retour sur Pokhara et Kathmandou par avion avec du temps libre pour visiter Pokhara et quelques spots touristiques de Kathmandou. Et pourquoi pas, si votre emploi du temps le permet, possibilité de rester dans la vallée de Kathmandou quelques jours de plus (à l’aller ou au retour).
 
Le top départ est fixé le 11 mai 2012. Le groupe sera composé au maximum de 4 ou 5 personnes. L'intendance népalaise est assurée par l'agence Altitude Randonnée Trekking de mon ami Chhetup Tamang avec laquelle j'ai réalisé à l'automne dernier Mustang secret. L’accompagnateur sera le même que pour le précédent circuit (Niragan Tamang) et nous aurons l’assistance de porteurs.

Les tarifs sont aujourd’hui encore estimatifs (à 10% près) :
- le voyage aérien international tourne autour de 700€ (plusieurs compagnies),
- le visa de 1 mois à 32€,
- le permis spécial Mustang obligatoire de 10 jours à 400€,
- la partie trek, transports et hébergements au Népal aux alentours de 1100€/pers (selon le nombre de personnes composant le groupe et le circuit effectué).
- une assurance individuelle spéciale montagne (CAF ou FFRP avec extension haute montagne, pays lointains et rapatriement hélicoptère) de 75€.
soit une somme totale inférieure à 2300€/pers en incluant les pourboires.

Le programme est présenté ci-dessous dans une version synthétique. N’hésitez pas à me poser des questions si vous êtes intéressés.

Télécharger le programme : Tiji festival à Lo Monthang Tiji festival à Lo Monthang

Tiji festival (source www.mountainsoftravelphotos.com)

Les 5 cols de l'Annapurna

Ce printemps 2012, dans la lignée des treks découverte « hors des sentiers battus » et dans ma recherche d’un circuit alternatif au Tour des Annapurnas dévalorisé par le tourisme et la réalisation de la piste, j’organise un périple d’une trentaine de jours dans la région des Annapurnas aux confins des vallées de Naar-Phu et du Mustang. Ce trek revêt un caractère engagé (altitude, froid nocturne, marche sur sentier et très occasionnellement sur des pentes enneigées à déclivité modérée avec crampons, mais absolument pas hyper sportif…) avec l’ambition de franchir cinq cols qui s’inscrivent entre 5000 et 5500m et l’ascension facultative d’un sommet de 6000m. Bien entendu, il n’y a pas que la montagne : une large place sera laissée aux moments de découverte des populations qui vivent dans les vallées reculées que nous allons traverser.

Passage du Gyu La (Annapurna I, Tilicho peak et Nilgiri N)

Bref descriptif :
- La première partie traverse les campagnes du piémont du Lamjung Himal avant de basculer sur le tour des Annapurnas en franchissant le Namun La très confidentiel. Puis, après une grosse journée sur « l’autoroute », on s’échappe vers Upper Pisang et le village de Naar que l’on rejoindra en passant par le camp de base des Chulus (incroyable vue panoramique sur la chaîne des Annapurnas).
- La deuxième partie remonte la vallée glaciaire de la Labse khola jusqu’au Teri La, très très peu franchi par les touristes, où nous tenterons l’ascension d’un 6000m facile (facultatif). De l’autre côté du Teri La, on pénètrera dans le Mustang pour s’en aller défricher une nouvelle route transversale d’altitude (solution de repli par un autre passage si chemin impraticable ou absent…).
- On retrouvera le tour des Annapurnas à Muktinath pour démarrer la troisième partie du trek avec au programme l’ascension à contre courant du fameux Thorong La et la longue descente sur Manang.
- La quatrième partie consistera en la remontée de la vallée glaciaire de la haute Marsyangdi khola pour s’en aller tutoyer une dernière fois les cimes glacées au niveau du lac de Tilicho avant de descendre sur Jomosom en franchissant notre cinquième col d’importance, celui du Mesokanto La.
- Et pourquoi pas, si votre emploi du temps le permet et histoire de terminer en beauté (et en douceur) ce trek d’exception, ne pas rentrer à pieds en 4 jours sur Pokhara par Ghorepani ? (en option depuis Jomosom au lieu de prendre l’avion).

Le top départ est fixé le 5 avril 2012. Le groupe sera composé au maximum de 4 ou 5 personnes, motivées, désirant partager une expérience très forte en émotions et ayant déjà accompli un trek en haute altitude. L'intendance népalaise est assurée par l'agence Altitude Randonnée Trekking de mon ami Chhetup Tamang avec laquelle j'ai réalisé à l'automne dernier Mustang secret. Le sirdar et le cook de l'expédition seront les mêmes que pour le précédent circuit (Niragan Ghising Tamang et Ram Bahadur Tamang) et nous aurons le renfort d'un guide assistant pour faciliter la progression du groupe dans des passages délicats (neige, éboulis, traversée de rivières).

Les tarifs sont aujourd’hui encore estimatifs (à 10% près) :
- le voyage aérien international tourne autour de 700€ (plusieurs compagnies),
- le visa de 3 mois à 80€ (à moins que vous choisissiez l’option de bas de page --> visa = 32€)
- les vols intérieurs entre 200 et 250€,
- la partie trek et hébergements au Népal entre 2000 et 2500€/pers (selon le nombre de personnes composant le groupe et le circuit effectué).
soit une somme totale inférieure à 3600€/pers en incluant les pourboires.
- une assurance individuelle spéciale montagne (CAF ou FFRP avec extension haute montagne, pays lointains et rapatriement hélicoptère) de 75€.

Comme il n’est pas aisé pour tout le monde de pouvoir s’absenter 5 semaines, j’ai concocté trois circuits alternatifs, l’un en 21 jours Paris – Paris et les deux autres 28 jours. On se sert de ce circuit comme fil conducteur :
- les programmes en 28 jours suppriment le 1er col ou le dernier
- le programme en 21 jours supprime le 1er col et le dernier.

Le programme très synthétique est joint en annexe. N’hésitez pas à me poser des questions complémentaires si vous êtes intéressés.

Télécharger le programme : les 5 cols de l'annapurna-v2 les 5 cols de l'annapurna-v2

ATTENTION, DANS LE DOCUMENT LE TRACE SUR LA CARTE EST PREVISIONNELLE ET NE PRESENTE PAS LES VRAIS PASSAGES. IL CONVIENT DE SE REFERER AUX CARTES REALISEES APRES L'ACCOMPLISSEMENT DU TREK QUE VOUS TROUVEREZ ICI.

La chaîne des Annapurnas depuis le Kang La

Clôture 2011 en beauté

Ça y est, l’année est bouclée ! Entre les deux créations d’itinéraires dans l’Anti-Atlas au Maroc, l’escapade en Corse sur les crêtes du Pinerole à la Punta Artica, la Grande Traversée du Ladakh-Zanskar en été et pour finir ce somptueux trek au Mustang cet automne, voilà qui a de quoi combler les plus difficiles…

Ghilling

Lire la suite

Le programme 2011…

Si on commençait à parler du programme de l’année ? Certes, il y a eu la virgule réconfortante de l’Anti-Atlas en mars dernier au sortir de l’hiver avec la randonnée d’Ait Abdallah à Tafraoute et ses paysages de regs et de canyons au creux desquels survivent avec difficulté quelques oasis bien verdoyants. Puis ce sont mars, avril et mai qui passent et au cours desquels Marie et moi nous sommes plus concentrés sur le boulot que sur les randonnées. Tout de même quelques réponses aux interrogations de quelques lecteurs assidus du site ou sur Voyage Forum, on ne peut pas s’en détacher si facilement que cela… Comment ne pas rendre service ? Et puis j’ai commencé à concrétiser sur le papier les quelques projets de voyages qui me trottaient dans le crâne depuis la fin de l’incommensurable traversée De Mustang à Phu. Mais qu’y avait-il donc de caché ?

Lire la suite

Destination Himalaya : le film...

Destination Himalaya (l'affiche)

Trekmag avait sorti un billet de blog fin novembre 2010 lors de la sortie de ce film dans les salles obscures françaises. Sortie confidentielle de ce film sud-coréen datant de 2008 il est vrai, même sur Paris, sur les trois premières semaines d'exploitation il n'y a rarement eu plus de 3 salles qui le proposaient à leur programme... Nous sommes allés le visionner hier soir au Studio St Michel dans le 5e. Le retour est très positif : ce film est un éloge de la lenteur, celle des villages népalais de montagne que l'on traverse lors de nos treks (ici c'est Jharkot au pied du Thorong La, massif des Annapurnas). Le sujet n'est pas si facile que cela (voir l'interview du réalisateur) abordant en filigrane la difficile condition des immigrés népalais en Asie du Sud-Est (ce serait du même tonneau si le sujet avait été traité dans les pays du Golfe, esclavagisme moderne...). Je ne peux que vous recommander de vous connecter sur le site de Commeaucinema.com pour trouver une salle proche de chez vous (cette semaine c'est Paris, Montreuil, Nîmes et Grenoble et encore il n'y a pas de séance chaque soir...). Une fois installé (confortablement) dans votre fauteuil, laissez-vous doucement imprégner de cette lenteur, du temps qui passe. Le film est construit sur la base de multiples saynettes qui abordent des sujets profonds : la polyandrie, la vieillesse, le chamanisme,... Notez que vous ne serez pas embêtés par les dialogues car ils doivent tenir sur une feuille A4 recto-verso. On sait bien que dans ces régions-là, nul n'est besoin de parler pour tout savoir de l'autre, le meilleur exemple est l'inénarrable scène du café, je ne vous en dis pas plus...

Destination Himalaya (scène choisie)

[Népal] Mustang-Phu en ligne...

Je vous livre le premier opus du topo présentant le trek réalisé à l'automne 2010 et reliant le Mustang aux vallées de Naar et Phu en franchissant le col glaciaire du Saribung La, point de "faiblesse" de plus de 6000m dans la chaîne de montagnes du Damodar himal. Vous trouverez :
- le texte du topo illustré de quelques photos (les diaporamas arriveront au fur et à mesure de jours, les photos, c'est un véritable travail de titan...),
- la sous-rubrique Préparatifs qui vous donne des pistes de lecture en matière de documentation, la cartographie et l'équipement indispensable pour votre confort,
- la sous-rubrique Sur Place exposant les bons plans (transports, permis de trek, logement, nourriture, etc.),
- le Dossier de voyage dans lequel vous y trouverez cartes et topo en pdf (impression plus facile),
- la Fiche-Pays renvoyant sur le site de Trekmag.com (pourquoi réinventer l'eau tiède ?)

Je n'avais pas pu attendre plus longtemps (la cocotte-minute allait exploser...) pour lancer mon "coup de gueule" sur le chantier de la piste qui massacre la vallée de la Marsyangdi, aujourd'hui cantonné dans la partie basse de la vallée mais semblant progresser vers la haute vallée alors qu'il ne paraît y avoir beaucoup de travailleurs sur les chantiers... Depuis la parution du billet de blog la semaine dernière, je suis parti à la recherche des arguments des promoteurs de cette incongruité (vue de notre fenêtre de randonneur contemplateur amoureux des beaux espaces bien entendu...). J'ai inséré quelques liens vers des sites d'organisations internationales qui pourront (éventuellement) vous aider à "comprendre". En tous les cas, le plan de développement durable de Manang ou Sustainable Development Plan MANANG (2008 - 2013) ne me convainc pas tout à fait...

Mais ces trois jours d'horreur à la fin du trek ne doivent pas occulter le plaisir que vous pourrez connaître à parcourir pendant les 23 premiers jours du périple les vastes espaces du Mustang et les bassins glaciaires méconnus du Damodar himal. En espérant que ce topo de trek exceptionnel retiendra votre attention et qu'il vous conduira, vous aussi, à vous lancer dans cette incroyable aventure. Une confidence ? Le circuit est déjà proposé pour l'autome 2011 sur le catalogue Allibert... On en reparle à votre retour ?

Falaises du Mustang : le délire géologique (entre Marang et Tsarang)

[Népal] Annapurnas, le massacre...

Quelques impressions collectées lors du parcours de Pisang à Bhulbule, 3 jours sur la partie basse du Tour des Annapurnas, de retour de la traversée Mustang – Phu à l’automne 2010.

Les travaux de construction d’une piste entre Besi Sahar et Manang ont été initialisés il y a une dizaine d’années de cela mais ce n’est vraiment qu’à présent seulement, en cette fin 2010, que l’on peut ressentir les aspects néfastes de ces travaux sur la vie de certains villages et sur la qualité des paysages proposés sur cette portion.

La piste du côté de Jagat

Lire la suite

Nepal Tourism Year 2011

Le ministère du Tourisme népalais a annoncé depuis plusieurs années déjà qu'il souhaitait accueillir en 2011 un million de touristes (ils sont aujourd'hui en 2010 près de 600.000 par an à venir découvrir ou redécouvrir le Népal). Voeux pieux et un tant soit peu irréalisable quand on voit l'indigence des moyens de communication (infrastructures routières obsolètes, vétusté des moyens de transports sans parler des locaux de l'aéroport international absolument pas dimensionnés pour recevoir le double de monde...). Bref, les dieux assureront ce que l'humain n'aura pas eu le temps d'adapter... A la recherche de circuits alternatifs aux tours des Annapurnas, Manaslu, Camp de base de l'Everest et autres consorts (voir article sur Trekmag.com), le ministère de Tourisme népalais a édité un CD-Rom présentant deux nouveaux circuits de moyenne montagne pour partir à la découverte de régions peu touristiques jusqu'à présent mais présentant un intérêt certain :
- le premier s'appelle Indigenous Peoples Trail et parcourt en 7 à 8 jours le piémont himalayen entre Rolwaling et Solu, à la découverte des populations indigènes (les Thamis d'origine tibeto-birmane, les Yolmos, les Majhi, un peuple de pêcheurs, les Tamangs, Sherpas et Newars déjà bien connus).
- le second nommé Numbur Cheese Circuit (et qui monte quand même à 4880m au Gyajo La !) propose une boucle de 2 semaines au pied d'un presque 7000 peu connu car en dehors des circuits habituels, le Numbur (vous l'aurez aperçu si vous avez parcouru La Route de l'Everest entre Jiri et Lukla lorsque vous êtes passés dans la région de Junbesi).

                    Indigenous Peoples Trail                    Numbur Cheese Circuit

Je mets à votre disposition une partie des documents (textes et cartes en langue anglaise) fournis gracieusement par le ministère du Tourisme népalais :

Indigenous Peoples Trail
Carte Indigenous Peoples Trai
Numbur Cheese Circuit
Carte Numbur Cheese Circuit

Bonnes randonnées ! Et puis si vous avez besoin d'être accompagné sur ces sentiers par des népalais de confiance, n'hésitez pas à puiser dans le carnet d'adresses disponible dans la rubrique Liens.

Lire la suite

Retour gagnant du Mustang...

Eh bien mes amis, pesons bien les mots, faisons bien attention à ne pas tomber dans l'excès, comment qualifier ce qui vient de se passer ? Il n'y a qu'un mot : ce fut GIGANTESQUE ! Nous l'avons faite et bien faite cette traversée le long de la frontière tibéto-népalaise du Mustang à la vallée de Naar-Phu dont je vous parlais à la mi-septembre.

A cette réussite, je tiens tout d'abord à complimenter l'organisatrice de cette expédition, Martine Marsigny de l'agence Allibert, qui a su mettre à notre disposition toute sa compétence acquise au fil des années à parcourir nombre de sentiers au Népal comme ailleurs... Dans sa tâche, elle a été idéalement épaulée par François, son mari. Le groupe de 8 "touristes" que nous étions a pu profiter de son expérience de guide de (très...) haute montagne. Un immense merci à tous les deux pour les précieux conseils qu'ils nous ont distillés ! A ces satisfecits, il faut y associer bien évidemment l'agence népalaise Thamserku et en priorité Khansa, notre omniprésent sirdar, et ses deux sherpas d'altitude, Ang Babu et Sang (dit Forrest...), qui se sont mis pleinement au service du groupe et se sont dépensés sans compter les heures et les efforts. L'équipe de cuisine a été en tout point remarquable côté support logistique (il faut bien alimenter la "machine" pour qu'elle avance...) et point notable, il n'y a eu pendant ces 26 jours aucun incident gastrique quelconque dans le groupe. Un seul bémol à ce panégyrique : les porteurs recrutés à Katmandu se sont révélés pour moitié d'entre eux un peu "tendres" (sauf du côté de l'ingestion de rakshi...) dès qu'il s'est agi d'attaquer la partie montagne de l'itinéraire. Seule exception : les 3 ou 4 jeunes étudiants népalais dont c'était leur premier trek et qui nous ont impressionné par la qualité de leur prestation même en très haute altitude. Un personnage incroyable a épaulé sans relâche son équipe de porteurs, le fameux Naiké (chef de l'équipe de plus de 20 porteurs) : il s'est constamment investi dans le portage (parfois en double charge...) lorsque qu'il fallait pallier une défaillance momentanée de l'un ou de l'autre de ses "ouailles". Il a donné à tous une grande leçon d'abnégation ! Et puis, la réussite d'un projet passe aussi par la tolérance, le respect de chacun et l'entraide : notre groupe de 8 "touristes" s'est constamment investi dans notre projet commun et a composé une équipe performante et solidaire avec le but affiché de la réussite de notre entreprise. Merci donc à mes compagnons de voyage : Florence (dite Laurence) et Alain, Dominique, Joseph, Jean-Michel, Pierrot et Bernard (dit Babar) pour ce grand moment d'humanité que nous avons vécu, tout là-bas, au fin fond d'un des nombreux TDC du Monde, mais si beau qu'on a déjà envie d'y retourner...

Pourtant cela n'a pas été facile tous les jours : si l'acclimatation dans le royaume du Mustang entre 3 et 4000m a été une formalité (dix jours à enchaîner les sites historiques à nuls autres pareils au Népal), cela a commencé à se corser lorsque nous commençâmes à nous diriger vers l'E pour rejoindre le camp de base avancé au pied du col du Saribung. Nous sommes passés par 3 cols à plus de 5200m avant de remonter pendant 2 jours une moraine himalayenne de roche et de glace et nous poser à 5700m, assurément dans un tiroir d'un congélateur professionnel... La seule 1/2 journée de mauvais temps que nous avions connue en début de séjour alors que nous arrivions à Lo Manthang et qui avait blanchi les collines alentours, s'est révélée funeste pour l'ascension du Saribung Peak qui culmine à 6328m : la marche dans une neige fraîche d'une quarantaine de centimètres d'épaisseur a été exténuante par la constante nécessité de faire la trace du camp de base avancé jusqu'au col à 6022m (un peu moins de 4 heures de galère...). Il n'était bien sûr plus question de tenter le sommet, recouvert lui aussi de ce manteau immaculé... Las, nous avons encouragé et aidé les porteurs à passer le col afin que cette aventure commune se conclue de la meilleure des manières, tous ensemble, tous ensemble, avant comme après...

Passage du col du Saribung à 6022m

Lire la suite

Sur les traces de Paulo Grobel...

Après le non-trek catastrophique de l’été dernier au Ladakh, nous étions revenus dépités de n’avoir pu assouvir notre désir de découvrir la région du Zanskar et sa fameuse traversée d’une vingtaine de jours qui tutoie les cieux. A notre retour précipité en Europe, nous nous étions consolés en montant « à l’arrache » une randonnée sympa d’une semaine du côté du Vercors dans la région des Coulmes. Et puis le week-end dernier, la traversée du Mont-Blanc par les 3 monts, de l’Aiguille du Midi au Goûter au-dessus de Chamonix, m’a sorti de cette léthargie qui m’avait envahi et m’a relancé dans cette quête de l’inutile : il me fallait partir vers une destination cet automne ! Notre guide, Paul Bonhomme, avait discuté dans la journée de son projet arrêté d’encadrer un groupe constitué de randonneurs alpinistes sur le Tour du Dhaulagiri pour Allibert. Je me serais bien joint à eux mais le programme « conventionnel » de ce tour ne me satisfaisait pas totalement. Ayant déjà randonné sur la partie basse du Tour du Dhaulagiri en 2001 avec Marie (voir le topo Entre Annapurna et Dhaulagiri), je me réservais l’opportunité de rejoindre la partie finale de l’itinéraire par une approche moins habituelle, à savoir en venant de Dunai et en traversant la réserve de Dhorpathan (pour les connaisseurs, lire ou relire l’ouvrage de Peter Matthiessen « Le léopard des neiges »). Connecté sur le site web d’Allibert, ne voilà t’il pas qu’apparaît sur la même page, au milieu des 5 propositions de randonnées de trek-alpinisme, l’opportunité, inespérée il y a encore quelques jours, de me lancer sur l'expédition "Mustang, Saribung Peak, Vallée de Phu" cet automne. Coup de fil et coup de bol : il reste une place dans le groupe monté par Martine et François Marsigny (et proposée sur le site du voyagiste). Banco ! Voilà la genèse…

Lire la suite