école

Des nouvelles d'Ait Souka

Quelques nouvelles d'Ait Souka où l'école continue à bien remplir son office. Petit à petit, elle commence à être reconnue par les autorités de la wilaya. La Communauté rurale d'Asni a décidé de prendre en charge le traitement mensuel de l'institutrice. Jusqu'à présent, c'étaient les villageois qui payaient pour que leurs enfants en âge préscolaire puissent être accueillis dans l'école. Meryem, l'institutrice qui officiait depuis l'origine, a été remplacée au cours de l'année 2013 pour cause de mariage et c'est maintenant une autre fille du village, Latifa, qui accueille les bambins. L'association locale du village, aidée depuis l'Europe par "Les amis d'Ait Souka" , a fait installer deux équipements de chauffage au gaz (indispensables pendant les mois d'hiver), a procédé à la décoration de la pièce et au cimentage de l'allée extérieure afin de préserver le carrelage intérieur. Enfin, elle a doté la classe de fournitures scolaires et acheté un lecteur CD. Voici quelques photos en direct de là-bas :

              

Vous voulez en savoir plus ? Comment nous aider ? Merci d'avance... Je vous renvoie vers la page principale consacrée au développement d'Ait Souka et sur laquelle vous pourrez apprécier le travail déjà accompli. Vous disposerez également des coordonnées bancaires. Vos dons nous permettront de continuer le travail dans lequel nous nous sommes engagés. Cliquez sur la photo pour accéder au contenu.

flèche bas

L'école d'Ait Souka est opérationnelle

Deuxième année scolaire à Ait Souka

Quelques nouvelles de l'école d'Ait Souka transmises par Guy Rébois et que je m'empresse de vous communiquer.

L'association "Les amis d'Ait Souka" est toujours aussi active, très impliquée dans le développement de ce douar situé dans la "banlieue" proche d'Imlil, la "Chamonix" marocaine. Le projet-phare de celui de l'école du village permet aujourd'hui de scolariser (seulement le niveau pré-scolaire) 21 enfants de moins de 6 ans. L'animatrice, Meryem, rémunérée par les parents eux-mêmes, s'investit parfaitement dans son travail quotidien et commence à prendre de l'assurance dans le pilotage de ce groupe de bambins. L'association, avec les financements que vous lui avez confiés, poursuit son travail :
- en permettant à l'infrastructure scolaire de se doter de fournitures (tables, chaises, tableaux, papier, cahier, crayons, etc.)
- mais aussi en préservant le patrimoine bâti en finançant des travaux comme celui de la construction d'une allée bétonnée entre la salle de classe et le chemin afin de réduire l'usure des sols carrelés par l'introduction de pierres abrasives sous les chaussures des enfants
- ou le creusement d'un puits dans l'oued et la mise en activité d'une pompe qui permettrait d'amener l'eau jusque dans les bâtiments de l'école.
- Ait Souka se trouve à 1800m d'altitude et l'hiver peut être vraiment rigoureux ! On a pu s'en rendre compte cette année et il faut d'urgence doter l'école d'un moyen de chauffage (comment étudier sereinement alors que l'on grelotte...). Des pistes sont en train d'être explorées, gaz ? bois ?
- et pour finir, ne serait-il pas opportun de limiter la hauteur sous plafond afin de réduire la consommation énergétique future ?

Plus que jamais nous avons besoin de votre aide pour ces financer ces "petits" bouts de projets mais qui mis bout à bout présentent des sommes assez importantes, dépenses que ne peuvent bien évidemment pas assurer les parents. Le projet que nous avons tous ensemble financé (le bâtiment de l'école) ne doit pas tomber en désuétude, soit parce que nous ne mettons pas en oeuvre les moyens qui permettent de l'entretenir, ou parce que les conditions d'accueil des jeunes enfants seraient trop difficiles. Même si le Maroc est en train d'évoluer dans ses mentalités politiques, il n'en reste pas moins qu'au niveau local les projets et les engagements des édiles ne sont pas menés avec la même célérité "attentionnée" que ce que l'on pourrait attendre... Cent fois (mille...?) sur le métier, remets ton ouvrage ! Eh bien c'est le lot quotidien de l'association. Et les résultats sont quand même tangibles et vérifiables, même sans le support "attentionné" des autorités locales. Voici quelques photos pour illustrer mes propos :

Arrivée de Meryem à l'école par le futur chemin bétonné   Le bureau de l'animatrice   La salle de classe   Apprentissage de l'écriture   Le projet (bien avancé) de réservoir d'eau  

Vous voulez en savoir plus ? Comment nous aider ? Merci d'avance... Je vous renvoie vers la page principale consacrée au développement d'Ait Souka et sur laquelle vous pourrez apprécier le travail déjà accompli. Vous disposerez également des coordonnées bancaires. Vos dons nous permettront de continuer le travail dans lequel nous nous sommes engagés. Cliquez sur la photo pour accéder au contenu.

flèche bas

L'école d'Ait Souka est opérationnelle

Danses du Tibet en France

Danses du Tibet

J'avais photographié cette image à Lamayuru cet été alors que l'on terminait le trek De Likir à Wanla et que l'on effectuait la visite matinale du monastère. Bon ! Je vous fais part de l'information sans préjuger de la qualité ni de l'intérêt d'un tel spectacle puisque je n'y ai pas assisté mais le programme sur le site web Danses du Tibet me parait assez didactique pour mériter une apparition dans la rubrique Un évènement ? du site Trekking hors des sentiers battus. Plusieurs dates sur la France entière, il y en aura bien une qui vous conviendra... Qui plus est, les prix sont modiques pour un spectacle annoncé d'une durée de 3 heures (d'accord il va falloir tenir...) et c'est pour une bonne action, en l'occurrence la création d'une école au Tibet.

Danses du Tibet

site web

Danses du Tibet

Première rentrée scolaire à Ait Souka

Ca fait chaud au coeur ! L'école d'Ait Souka a accueilli ses premiers élèves en janvier 2012. Classe de niveau "préscolaire" dans un premier temps, les bambins sont encadrés par une "animatrice" de 24 ans habitant Imlil. Je dois me déplacer sur place la semaine prochaine et pourrai vous rapporter d'autres clichés. En tous les cas, bravo à l'associaton locale d'Ait Souka épaulée par celle des "Amis d'Ait Souka" présidée par Guy Rébois. Encore un peu de travail avec les édiles locaux pour débloquer les fonds nécessaires à la rémunération par la Wilaya de l'enseignante et la fourniture de livres de classe aux enfants. Reportez-vous aux précédents billets pour les modalités d'aide financière à ce village. Ca avance bien, nous avons encore besoin de votre aide... Merci d'avance!

La classe d'Ait Souka               La salle de classe d'Ait Souka               L'école d'Ait Souka

L'école d'Ait Souka est enfin là...

Guy Rebois, président de l'association "Les Amis d'Ait Souka" vient de m'annoncer la bonne nouvelle : l'école d'Ait Souka, projet phare de l'association, est à présent opérationnelle ! Ce n'a pas été sans d'énormes difficultés entre les institutions locales qui ne tiennent pas forcément leurs promesses, les règlementations d'usage au Maroc qui peuvent paraître peu compréhensibles à nous européens et tant d'autres choses... Guy pourrait écrire un roman tant il a pu souffrir à mener ce projet à bon port. Quelques écueils de dernière minute restaient à contourner :

- le matériel scolaire (tables et chaises) qui devait être fourni par la Délégation locale à l'Enseignement a dû être acheté par l'association du fait d'un soudain trou de mémoire du Délégué,
- la présence d'un enseignant de la région dont le financement ne pouvait pas être obtenu ; une partie de la rémunération sera bien prise en charge par la Province mais il reste encore à trouver un moyen de combler le complément manquant (parents, association locale,...?).

Plus que jamais nous avons besoin de vos dons pour qu'une fois la structure créée elle puisse servir efficacement à combler ce vide éducatif dans les campagnes marocaines. Vous avez les coordonnées bancaires de l'association sur ce document.

Enfin, elle est là ! N'est-elle pas belle ? C'est assurément une belle réussite de l'association locale d'Ait Souka qui a su choisir le bon entrepreneur, a suivi de près l'avancement des travaux et surtout ne s'est pas découragée. Tout vient pour qui sait attendre, ou forcer les portes qui se referment devant soi... Vivement les premiers cris d'enfants dans la cour de récréation et des silences studieux de temps en temps, quand même...

L'école d'Ait Souka est opérationnelle

Des nouvelles d’Ait Souka...

Mon dernier billet de blog sur Ait Souka datait de l’été dernier et pas mal de choses se sont passées depuis.

Tout d’abord l’école : Ça y est ! Les travaux ont commencé à l’automne 2010. Une fois les galets et le sable acheminés (à dos de mule, ne l'oublions pas !), le  terre-plein a été ouvert pour installer les piliers qui doivent reposer sur le "bon sol". Jour après jour, on voit les murs en parpaings s’élever vers le ciel. Les travaux vont bon train : la salle de classe est maintenant hors d'eau, une série de fenêtres a d’ores et déjà été posée et on a commencé la construction des toilettes. Juste à côté, le studio de 30m² prévu pour héberger l’enseignant(e) va pouvoir maintenant venir se poser sur le socle de béton tout juste coulé. Encore quelques efforts de notre valeureuse équipe de maçons et Ait Souka disposera de sa salle de classe. Diaporama.

Quant au réservoir d’eau potable du village, Phil Mulvaney m’avait annoncé la bonne nouvelle depuis un petit moment. Le projet d’extension de sa capacité a été retenu par la Hilbre High School (GB) et ce sont quelques 3000£ qui ont été versées à l’association pour procéder aux travaux dont je ne manquerai pas de vous tenir au courant de l’avancement.

D’autres projets de développement sont dans le tuyau et entre autres la construction d’une passerelle entre la route de Tamatert et le bas du village, franchissant de manière sécuritaire l’oued qui descend de la montagne. Pour les projets de développement de ce petit village de l’Atlas marocain proche d’Imlil, le vous renvoie vers l’article que j’avais rédigé l’année dernière. Et si vous souhaitez aider l’association « Les Amis d’Ait Souka », nous accepterons avec grand plaisir tous les dons que vous pourrez effectuer. Je vous rappelle les coordonnées bancaires :

Banque populaire des Alpes
74160 Saint Julien en Genevois
Association les Amis d’Aït Souka  compte 31653274195

Construction de l'école d'Ait Souka

 

Les Amis d'Ait Souka

Le douar d’Ait Souka : un petit village à ¼ h à pieds d’Imlil. Un peu à l’écart de la piste, ses habitants qui vivent principalement des récoltes de blé, d’orge, de noix et de pommes sans oublier l’élevage d’une cinquantaine de vaches. Tourné vers l’agriculture, le village ne possède pas d’école. Alors, les enfants doivent descendre deux fois par jour dans le bas de la vallée pour rejoindre par la piste l’école primaire d’Imlil. Et deux fois par jour aussi ils remontent à pieds pour revenir à la maison, midi et soir. Que de temps perdu ! La même problématique se pose pour le village de Tamatert, 20mn plus haut avec sa noria d’enfants qui descendent sur Imlil chaque jour. Ceci dit, le terme « noria » est un peu galvaudé car les enfants ne descendent pas forcément à l’école tous les jours, accaparés qu’ils le sont par les tâches familiales de berger… Plus l’école est lointaine, moins les parents sont tentés de « gâcher » une journée de leurs enfants et préfèrent les envoyer garder les bêtes dans les pâquis. Une salle de classe dotée d’un(e) enseignant(e) à proximité pourrait être une non-raison d’y échapper surtout si la pub est bien faite quant à ce qu’on peut en tirer plus tard à l’âge adulte. Hors des périodes scolaires, on pourrait aussi créer localement des "cours de rattrapage" pour la population féminine qui n'a pas eu la chance de pouvoir disposer d'une école. L'analphabétisme dans la montagne marocaine, c'est un énorme sujet à traîter.

C'est pour cette raison que s'est créée en Haute-Savoie une association qui commence à obtenir de beaux résultats, à la fois en récoltant des fonds en France, mais aussi en s'investissant sur place pour trouver des financements complémentaires locaux, gages de la pérennité des infrastructures.

"Les petites rivières font les grands fleuves...", un peu de chacun et il y aura un résultat tangible !

Vous pouvez, vous aussi, participer à ces actions caritatives partagées, suivez ce lien où le programme des années à venir est détaillé. Un grand merci par avance.