dume

Fête des bergers, 2eme...

Après un raté au printemps 2011 pour cause de météo capricieuse (annoncée par Météo France et qui a chassé les nuages...), Dumè remet le métier sur l'ouvrage et (re)lance la fête des bergers ce samedi 8 octobre à Barghjana, le plus beau TDC... du monde sous la haute protection de la Paglia Orba et du Tafunatu impériaux lorsqu'ils dominent la vallée du Fangu. Gageons que cette 2e édition sera à la hauteur de la première si bien sur le plan de l'émotion que sur le nombre de participants (plus de 300...). J'ai même connaissance de pinzutti qui vont faire le déplacement depuis le continent (Tiens ! Marie et moi par exemple). Les subsides seront intégralement versés pour aider une jeune fille, Marion, à combattre une maladie orpheline, louable attention.

Allez, bougez-vous, venez avec nous vous mêler au peuple corse de la montagne ! Cette montagne que nous aimons au-delà de tout puisque nous y sommes tant attaché que nous la parcourons chaque été avec délectation. C'est l'occasion de partager un moment rare avec ces gens simples qui résistent aux années imperturbablement, ou presque... On en perd un de temps en temps, mais son souvenir reste dans nos coeurs et il y a toujours un petit coin de montagne qui nous remémore une de nos rencontres avec le personnage...

Fête des bergers 2011

Des nouvelles de Puscaghja...

Dumé  se remet des évènements de la fin du printemps 2010 et nous a concocté un lifting en profondeur de son blog. Le travail du conteur y apparait en filigrane au coeur de quelques histoires sur la vie de cette vallée reculée du Fango (on est quand même à moins de 15 kms de la mer...!) et qui n'appartient pas qu'au lointain passé. Pour preuve cette fête des bergers le 9 octobre à Barghjana organisée par l'association Transhumance, les amis de Puscaghja. A très bientôt Dumé !

Fête des bergers à Barghjana 2010

Puscaghja avec Dumé, non mais !

Pendant que je me trouvais au Maroc à réaliser deux trekking d'exception au coeur de l'Atlas, j'ai reçu le mail de Dumé qui m'annonçait l'issue positive de cette affaire qui a perturbé notre fin de printemps et laissé un goût amer au fond de la bouche quand on pense que la rentabilité doit être le maître-mot de notre société, y compris dans un coin perdu de la montagne corse... La mobilisation des corses amoureux de leur montagne (manifestations à Evisa et Bastia) relayée par les pinzutti amoureux eux aussi de la montagne corse et de ses corses qui ont choisi de partager leur vie avec elle (nombreux messages de soutien sur le site web), a eu raison de l'ineptie administrative des fonctionnaires du Parc. Donc, issue positive disais-je, mais à garder dans un coin de notre mémoire comme une vigie qui guette les incongruités de nos fonctionnaires insulaires que je soupçonne désormais de ne connaître la montagne corse que depuis l'intérieur d'une cabine d'hélicoptère... Bah ! Qu'ils surveillent les gentils moutons qui suivent précautionneusement les marques du Géairevingt et contrôlent qu'ils viennent bien s'arrêter dans les endroits administrativement prévus, sinon pan pan cul cul... et nous laissent errer dans ces espaces incomparables de beauté à la rencontre des bergers et des personnes qui ont décidé de transmettre la connaissance de leur Terre à d'autres, ouvertement et gratuitement... Longue vie à Dumé, longue vie à Puscaghja ! A bientôt dans cette sauvage Haute Lonca, Dumé.

Cliquez sur le lien pour avoir le récit des péripéties qui ont agité l'île sur le blog de corse-sauvage.fr.

Lire la suite

Puscaghja sans Dumé...?

J'ai reçu ce matin son appel au secours via mail. Le Parc veut le remplacer ! Une pétition a été ouverte dès hier alors que Dumé vient de se mettre en grève de la faim. Voici la lettre ouverte que j'ai écrite il y a quelques minutes sur le site dumepuscaghja :

Lettre ouverte aux "responsables" du PNRC
Etes-vous devenus inconscients ou seulement intéressés par les arcanes du mercantilisme ? Cette lumière qui brille dans la montagne du côté de la Lonca ne doit pas s'éteindre parce que vous en avez décidé ainsi, au nom de l'uniformité que vous souhaitez imposer. Vous n'êtes que dépositaires d'une autorité sur ce parc naturel, en aucun cas les propriétaires des espaces... Déjà que vous empêchez toute vélléité de débroussaillage d'anciens sentiers de descente par les communes locales afin de garder les randonneurs bien captifs des marques blanc-rouges sur le GR20, vous vous permettez de détruire le tissu social qui se recréait dans la montagne corse. Le diktat que vous souhaitez imposer sur l'espace naturel ne me sied guère, comme il insupporte nombre de travailleurs de la montagne et les randonneurs amoureux des espaces naturels, bien loin des exploits sportifs que vous promouvez : le sentier le plus dur d'Europe ? du Monde ? et puis quoi encore... De grâce, parlez un peu d'autre chose !
La rencontre avec Dumé l'année dernière à Puscaghja (voir billet de blog) avait été un immense moment de partage et de convivialité. Ca nous changeait des gardiens épiciers de refuges du GR20 (dont la plupart d'entre-eux pourraient aller suivre un stage de sourires soit dit en passant... cet aspect ne devant pas être un critère de choix dans l'attribution des espaces par le Parc). Par votre action, vous allez détruire ce que de nombreux randonneurs recherchent en Corse, un dépositaire de l'Histoire, un amoureux de sa Terre, un conteur de génie...
J'ai découvert la Corse il y a plus de 20 ans avec l'UCPA. Cet organisme dont le directeur de Ghisoni était à l'époque François, le frère de Dumé, nous a fait aimer cette Terre avec ses merveilles et sa diversité, même chez les habitants. Et c'est la raison pour laquelle nous défendons corps et âme l'identité de cette nature. S'il vous plaît, ne la vendez pas, cette âme...! Dumé doit rester à Puscaghja, il ne peut pas en être autrement. Merci.
Pace e salute.

Besoin de connaître encore mieux Dumé Flori ? Ce lien conduit à la rubrique Mes Amis.

Si comme moi vous souhaitez témoigner votre aide à Dumé, laissez une trace sur dumepuscaghja.

Lire la suite