corse

Fête des bergers, 2eme...

Après un raté au printemps 2011 pour cause de météo capricieuse (annoncée par Météo France et qui a chassé les nuages...), Dumè remet le métier sur l'ouvrage et (re)lance la fête des bergers ce samedi 8 octobre à Barghjana, le plus beau TDC... du monde sous la haute protection de la Paglia Orba et du Tafunatu impériaux lorsqu'ils dominent la vallée du Fangu. Gageons que cette 2e édition sera à la hauteur de la première si bien sur le plan de l'émotion que sur le nombre de participants (plus de 300...). J'ai même connaissance de pinzutti qui vont faire le déplacement depuis le continent (Tiens ! Marie et moi par exemple). Les subsides seront intégralement versés pour aider une jeune fille, Marion, à combattre une maladie orpheline, louable attention.

Allez, bougez-vous, venez avec nous vous mêler au peuple corse de la montagne ! Cette montagne que nous aimons au-delà de tout puisque nous y sommes tant attaché que nous la parcourons chaque été avec délectation. C'est l'occasion de partager un moment rare avec ces gens simples qui résistent aux années imperturbablement, ou presque... On en perd un de temps en temps, mais son souvenir reste dans nos coeurs et il y a toujours un petit coin de montagne qui nous remémore une de nos rencontres avec le personnage...

Fête des bergers 2011

Mi-figue, mi-raisin...

Début de programme en demi-teinte. La montagne corse s'est révélée une fois de plus intraitable pour les articulations. Attaquer de but en blanc par la crête qui relie le Pinérole à la Punta Artica pouvait sembler une bonne entâme, cela se révéla funeste pour le restant du séjour. Une insidieuse contracture au bas du mollet droit m'a contraint d'économiser l'organisme en prévision des autres challenges de la saison... Arrêt du massacre au 6e jour et puis on est passé à autre chose : le tour de Corse en voiture. Certes absolument admirable, il nous a permis, Georges et moi, de redécouvrir de nombreux coins de cette île dans lesquels nous n'étions pas retournés depuis 1995. Sous le chaud et lumineux soleil de cette deuxième quinzaine de juin, cette semaine de repos nous a permis de passer chez Dumè à Montestremo où nous avons pu revoir François et deviser de longs moments ensemble. Inoubliable moment de convivialité et de partage... On aurait bien envie de ne point quitter ces montagnards préoccupés par la survie et la préservation de leur cadre de vie.

Dumè et François Flori à Montestremo 

Lire la suite

Le programme 2011…

Si on commençait à parler du programme de l’année ? Certes, il y a eu la virgule réconfortante de l’Anti-Atlas en mars dernier au sortir de l’hiver avec la randonnée d’Ait Abdallah à Tafraoute et ses paysages de regs et de canyons au creux desquels survivent avec difficulté quelques oasis bien verdoyants. Puis ce sont mars, avril et mai qui passent et au cours desquels Marie et moi nous sommes plus concentrés sur le boulot que sur les randonnées. Tout de même quelques réponses aux interrogations de quelques lecteurs assidus du site ou sur Voyage Forum, on ne peut pas s’en détacher si facilement que cela… Comment ne pas rendre service ? Et puis j’ai commencé à concrétiser sur le papier les quelques projets de voyages qui me trottaient dans le crâne depuis la fin de l’incommensurable traversée De Mustang à Phu. Mais qu’y avait-il donc de caché ?

Lire la suite

Transhumance – Les Amis de Puscaghja

Le nom de Dumè ne vous est pas inconnu depuis l’été dernier alors qu’il était confronté aux arcanes de l’administration corse, bien décidé à défendre sa vision du rôle d’un gardien de refuge. Après l’issue heureuse du conflit, le blog de soutien créé pour l’occasion s’est transformé en un site beaucoup moins revendicatif . Il sert de vecteur de présentation des attraits d’une région bien méconnue car situés au NW de la Corse, loin des grands axes de communication et seulement frôlée par le GR20, quelle déveine… !

Dumè et quelques amis de la vallée du Haut Fangu ont eu l’idée d’organiser une fête des bergers à Barghiana ce 9 octobre dernier, véritable signal de départ de l’association Transhumance – Les Amis de Puscaghja nouvellement créée. Heureux présage pour sa pérennité, la présence de 400 personnes et une fête qui a pu se dérouler pendant la seule journée de beau temps de cette période agitée.

A l’occasion de ce début d’année 2011, Dumè a présenté ses vœux et nous invite à aller visiter le site Dumepuscaghja refait à neuf. Le programme des réjouissances de l’année 2011 est annoncé et ce n’est pas sans un réel plaisir que j’y ai trouvé l’initialisation de l’opération de débroussaillage de l’axe Manso – Maghine au printemps prochain, ce vallon partiellement (et voire plus…) envahi par le maquis et qui serait à même de (re)devenir un axe majeur de la randonnée entre Asco et Fango. Imaginez un peu les circuits en boucle (certes à caractère sportif) que l’on pourrait valoriser. Deux circuits évidents me viennent de suite à l’esprit :

Circuit 1 « Tour de la Paglia Orba et du Tafunatu »
Jour 1
 : De Montestremo à la Bergerie de Maghine.
Jour 2 : De la Bergerie de Maghine au refuge de Tighettu via la Bocca di Maghine, le tracé de l’ancien GR20 par la Punta Culaghia et le cirque de la Solitude (passage de la Bocca Tumasghinesca et de la Bocca Minuta).
Jour 3 : Du refuge de Tighiettu à celui de Ciottulu di i Mori avec ascension de la Paglia Orba.
Jour 4 : Du refuge Ciottulu di i Mori à celui de Puscaghja par la Bocca di Gagnerola ou la descente directe du vallon de la Lonca.
Jour 5 : Du refuge de Puscaghja à Montestremo par la Bocca di Capronale.

Circuit 2 « Tour du Cirque de Bonifatu »
Jour 1 : De Montestremo à la Bergerie de Maghine.
Jour 2 : De la Bergerie de Maghine au refuge de Carrozzu.
Jour 3 : Du refuge de Carrozzu à celui d’Ortu di u Piobbu.
Jour 4 : D’Ortu di u Piobbu à Bonifatu via le Capu di Roncu.
Jour 5 : De Bonifatu à Montestremo via Tuarelli.

La vallée du Fangu depuis la Bocca di Capronale

Pour la création d’autres itinéraires, votre imagination fera le reste, je n’en doute pas… Mais convenons que la (ré)ouverture de ce vallon offrirait un intérêt supplémentaire et une voie prisée pour la randonnée hors GR20… J’imagine bien quelques travaux de réhabilitation de la bergerie de Maghine pour aménager un petit endroit de bivouac sympa et puis l’affaire est dans le sac…

Etes-vous prêts à nous aider ? Alors rejoignez-nous dans l’association Transhumance – Les Amis de Puscaghja en remplissant le bulletin d’adhésion, joignez-y votre obole (c’est seulement 10€…) et envoyez le tout à l’adresse postale indiquée.

Corse, tu me manquais…

Il y a un mois, Georges me déclare tout de go : « il me reste des vacances à prendre avant la fin de l’année, je ne sais pas quoi en faire… ». Il ne m’a pas fallu plus de deux minutes pour me connecter sur le site d’EasyJet et regarder les disponibilités à prix abordable sur Bastia ou Ajaccio. Cinq autres minutes m’ont suffi pour concocter un itinéraire original « hors des sentiers battus » sur la base des explorations des années précédentes. D’Ajaccio, direction Corti par le train où l’on se pose pour la nuit. Le soir, ravitaillement en pain et en cartouches de Camping-gaz puis le lendemain, départ de la randonnée itinérante avec comme point visé la Punta Artica en passant par l’arche de Corti et le Pinerole. Descente sur Nino et parcours des crêtes entre la bocca a Stazzona et le Campotile en passant par le sommet déserté de la Cimatella. On obliquerait ensuite à gauche pour franchir le verrou morainique du lac de Goria, on passerait la bocca a Chiostru pour nous retrouver à Grutelle dans la haute vallée de la Restonica. Par la suite, on s’enfilerait dans le vallon de Cavacciole, nous passerions auprès du lac de Scapuccioli avant de grimper sur le sommet d’A Maniccia en prélude à la descente du couloir pentu qui plonge sur la combe où se trouve le lavu Bellebone. Tout ce chemin pour arriver à pied d’œuvre au col du Fer de Lance et, après un aller-retour rapide sur la cime du Rotondo, enchaîner avec le parcours de l’arête Rotondo – Cardo qui nous a narguée l’année dernière… Descente sur les bergeries de Paratella et continuation sur celles de Ghialgello. Franchissement de la Foce Bona, descente sur le Manganello pour passer auprès de Tolla, franchir la passerelle et monter sur le refuge de l’Onda. Pour finir, ascension par le GR20 de la Punta Muratello en prélude au parcours en aller-retour de la Punta Migliarello et de la Punta E Case. Après un dernier tour d’horizon, descente le long du ruisseau de l’Agnone pour atteindre la gare de Vizzavona. Ouf !

La crête entre le Monte Cardo et le Monte Rotondo

Lire la suite

Des nouvelles de Puscaghja...

Dumé  se remet des évènements de la fin du printemps 2010 et nous a concocté un lifting en profondeur de son blog. Le travail du conteur y apparait en filigrane au coeur de quelques histoires sur la vie de cette vallée reculée du Fango (on est quand même à moins de 15 kms de la mer...!) et qui n'appartient pas qu'au lointain passé. Pour preuve cette fête des bergers le 9 octobre à Barghjana organisée par l'association Transhumance, les amis de Puscaghja. A très bientôt Dumé !

Fête des bergers à Barghjana 2010

Puscaghja avec Dumé, non mais !

Pendant que je me trouvais au Maroc à réaliser deux trekking d'exception au coeur de l'Atlas, j'ai reçu le mail de Dumé qui m'annonçait l'issue positive de cette affaire qui a perturbé notre fin de printemps et laissé un goût amer au fond de la bouche quand on pense que la rentabilité doit être le maître-mot de notre société, y compris dans un coin perdu de la montagne corse... La mobilisation des corses amoureux de leur montagne (manifestations à Evisa et Bastia) relayée par les pinzutti amoureux eux aussi de la montagne corse et de ses corses qui ont choisi de partager leur vie avec elle (nombreux messages de soutien sur le site web), a eu raison de l'ineptie administrative des fonctionnaires du Parc. Donc, issue positive disais-je, mais à garder dans un coin de notre mémoire comme une vigie qui guette les incongruités de nos fonctionnaires insulaires que je soupçonne désormais de ne connaître la montagne corse que depuis l'intérieur d'une cabine d'hélicoptère... Bah ! Qu'ils surveillent les gentils moutons qui suivent précautionneusement les marques du Géairevingt et contrôlent qu'ils viennent bien s'arrêter dans les endroits administrativement prévus, sinon pan pan cul cul... et nous laissent errer dans ces espaces incomparables de beauté à la rencontre des bergers et des personnes qui ont décidé de transmettre la connaissance de leur Terre à d'autres, ouvertement et gratuitement... Longue vie à Dumé, longue vie à Puscaghja ! A bientôt dans cette sauvage Haute Lonca, Dumé.

Cliquez sur le lien pour avoir le récit des péripéties qui ont agité l'île sur le blog de corse-sauvage.fr.

Lire la suite

Puscaghja sans Dumé...?

J'ai reçu ce matin son appel au secours via mail. Le Parc veut le remplacer ! Une pétition a été ouverte dès hier alors que Dumé vient de se mettre en grève de la faim. Voici la lettre ouverte que j'ai écrite il y a quelques minutes sur le site dumepuscaghja :

Lettre ouverte aux "responsables" du PNRC
Etes-vous devenus inconscients ou seulement intéressés par les arcanes du mercantilisme ? Cette lumière qui brille dans la montagne du côté de la Lonca ne doit pas s'éteindre parce que vous en avez décidé ainsi, au nom de l'uniformité que vous souhaitez imposer. Vous n'êtes que dépositaires d'une autorité sur ce parc naturel, en aucun cas les propriétaires des espaces... Déjà que vous empêchez toute vélléité de débroussaillage d'anciens sentiers de descente par les communes locales afin de garder les randonneurs bien captifs des marques blanc-rouges sur le GR20, vous vous permettez de détruire le tissu social qui se recréait dans la montagne corse. Le diktat que vous souhaitez imposer sur l'espace naturel ne me sied guère, comme il insupporte nombre de travailleurs de la montagne et les randonneurs amoureux des espaces naturels, bien loin des exploits sportifs que vous promouvez : le sentier le plus dur d'Europe ? du Monde ? et puis quoi encore... De grâce, parlez un peu d'autre chose !
La rencontre avec Dumé l'année dernière à Puscaghja (voir billet de blog) avait été un immense moment de partage et de convivialité. Ca nous changeait des gardiens épiciers de refuges du GR20 (dont la plupart d'entre-eux pourraient aller suivre un stage de sourires soit dit en passant... cet aspect ne devant pas être un critère de choix dans l'attribution des espaces par le Parc). Par votre action, vous allez détruire ce que de nombreux randonneurs recherchent en Corse, un dépositaire de l'Histoire, un amoureux de sa Terre, un conteur de génie...
J'ai découvert la Corse il y a plus de 20 ans avec l'UCPA. Cet organisme dont le directeur de Ghisoni était à l'époque François, le frère de Dumé, nous a fait aimer cette Terre avec ses merveilles et sa diversité, même chez les habitants. Et c'est la raison pour laquelle nous défendons corps et âme l'identité de cette nature. S'il vous plaît, ne la vendez pas, cette âme...! Dumé doit rester à Puscaghja, il ne peut pas en être autrement. Merci.
Pace e salute.

Besoin de connaître encore mieux Dumé Flori ? Ce lien conduit à la rubrique Mes Amis.

Si comme moi vous souhaitez témoigner votre aide à Dumé, laissez une trace sur dumepuscaghja.

Lire la suite

De retour de Corse

Ca y est ! Les trois semaines de randonnée en Corse viennent de s'achever ce week-end. Même si nous avons dû en permanence recomposer le programme initialement prévu, la bambée que nous avons eue le plaisir de réaliser nous laissera d'excellents souvenirs et va me permettre de vous proposer comme à l'habitude un topo de randonnée original et bien entendu hors des sentiers battus. Les impondérables ont toutefois joué en notre faveur, nous guidant au gré des ajustements vers des opportunités de découverte de paysages ou d'itinéraires et des rencontres toutes plus sympathiques les unes que les autres. A vous d'en juger à la lecture de la suite du billet...

Lire la suite

Et si je vous parlais de notre prochain voyage en Corse ?

Mi-août nous nous dirigeons, Marie, Georges (de la Chapelle-la-Reine) et moi, vers une de nos deux îles préférées : la Corse (l'autre c'est la Réunion...). Nous avons l'intention de réaliser un circuit découverte, certes sportif, tel que nous les proposait l'UCPA il y a une vingtaine d'années lorsque François Flori dirigeait le centre de Ghisoni.

Lire la suite