air india

Grand Tour du Ladakh été 2013

Allez hop ! C'est parti pour le Grand Tour de la Zanskar range au Ladakh. L'itinéraire est défini. Il repose sur les connaissances des zanskarpa parce que côté guides de randonnée, il n'y a pas pléthore d'informations... Bon ! C'est pas grave car, au retour de ce trek d'exception en pays ladakhi, apparaîtra sur le site le topo intégral du circuit (le voir apparaître sera le gage de la réussite de l'expédition...).

47 jours de marche entre le 21 juin (départ de France) et le 18 août 2013 (retour en France) sont nécessaires pour effectuer le tour de cette chaîne de montagnes qui barre d'W en E la région autonome du Ladakh (J&K – Inde). Vous choisissez le parcours sur lequel vous souhaitez vous engager, total ou morcelé, selon que vous vous sentez apte à parcourir la totalité (ou non) ou tout simplement que vous ne disposez pas du temps nécessaire à l’accomplissement de la boucle en entier.

Ce trek au long cours s’adresse à des randonneurs expérimentés qui ont déjà marché plusieurs jours de suite à des altitudes similaires avec une amplitude horaire de 4 à 6h (exceptionnellement 8h lors du passage de quelques cols). Il permet de parcourir les paysages contrastés du Ladakh entre vallées agraires, gorges profondes creusées par d’impétueuses rivières, hauts cols (entre 4800 et 5700m), plateaux colonisés par les nomades (Kharnag, Nyimaling) et les chaînes de montagnes aux cimes enneigées. Notre caravane traversera de nombreux villages où il sera possible d’aller à la rencontre de ce peuple ladakhi. Il est aussi prévu de visiter quelques lieux culturels comme des monastères perdus au fin fond de la montagne. Une expédition bien dans la lignée des treks hors des sentiers battus…

Pour vous donner envie, n’hésitez pas à consulter les topos de randonnées des années précédentes et, quand ils sont disponibles, les diaporamas :

- la Grande Traversée du Zanskar, avec des paysages de vallées glaciaires et des gorges profondes
- De la Nubra à la Markha, avec la remontée de trois grandes vallées fluviales pour atteindre des plateaux d’altitude,
- De Likir à Wanla, pour les paysages détritiques au milieu desquels se trouvent des oasis verdoyantes, lieux de vie avec des villages et des monastères,
- De Rumtse au Spiti et la traversée des hauts plateaux

Je m’appuie sur les services de l’agence Adventure Travel Mark de Leh dirigée par Sonam Dawa et qui m’a organisé précédemment les 3 derniers treks à l’été 2012. Les prix sont tirés au maximum du possible sans perte de qualité sur les prestations (Sonam me fait un réel prix d’ami).

Si le coeur (affectif et physique...) vous en dit, n'hésitez pas à vous joindre à cette caravane itinérante pour 12, 20, 30 ou 45 jours. On va partir à la découverte des multiples facettes de cette région montagneuse et aussi désert d'altitude aux paysages contrastés d'une beauté incroyable.

Vous pouvez télécharger le programme au format PDF ici : grand tour du ladakh v4.pdf grand tour du ladakh v4.pdf

Premier camp à Chorten Sumdo sous un ciel d'orage

Mustang 2012, c'est fini...

Ça y est, le Népal c’est (peut-être…) fini pour cette année ! Après les circuits des balcons du Lamjung et des 5 cols de l’Annapurna, nous avions décidé, Marie et moi, d’aller rendre visite aux lobas à l’occasion du festival Tiji. Le timing était serré puisque les dates étaient imposées par le calendrier tibétain et correspondaient au week-end de l’Ascension… ça tombait bien puisque l’on montait jusqu’à presque 4000m ! (l’Ascension…).

Marie me rejoint à Pokhara où je me reposais des 31 jours de marche des treks précédents avec un peu de retard sur le planning car son voyage aérien avait été perturbé par les grèves des pilotes d’Air India, un tantinet fatiguée par la nuit passée dans le bruyant aéroport de Delhi (hyper moderne, cet aéroport respecte les normes les plus récentes en terme d’accueil des personnes non voyantes et tous les systèmes mécanisés « parlent », entre autres les tapis roulants pour lesquels une « voix » indique la terminaison et cela 24/24h… Agaçant lorsque l’on recherche le sommeil, ceci dit je ne vois pas comment faire autrement pour les aider dans leurs déplacements…).

L'aéroport de Pokhara au lever du soleil

Lire la suite

De la Nubra à la Markha

Pour faire suite aux étés 2010 (voir billet de blog) et 2011 (La Grande Traversée du Zanskar), Marie et moi retournons du 13 juillet au 3 août 2012 explorer d'autres coins de ce vaste désert d'altitude qu'est le Ladakh en effectuant une traversée nord – sud non loin de la capitale Leh. Cette randonnée d'altitude qui permet de franchir plusieurs cols dépassant les 5000m permettra d'aller à la découverte des villages ou des gompas isolées dans la montagne. Et puis quand on parle de désert d'altitude il ne faut pas oublier qu'au fond des profondes vallées fluviales coule une rivière et qu'elle apporte la vie ! Vous apprécierez ces contrastes de couleurs entre le vert soutenu des cultures et les ocres de la montagne alors qu'au loin apparaissent quelques pics glacés dont la cime tutoie le ciel. Un beau voyage culturel, exigeant aussi mais si dépaysant...

Bref descriptif :
- La première partie correspond à une phase d’acclimatation de deux jours dans la vallée de l’Indus puisque nous sommes propulsés en 2 jours de 100m d’altitude à plus de 3500 ! C’est une phase durant laquelle on en profitera pour visiter quelques uns des nombreux temples bouddhistes posés de part et d’autre de l’Indus. On pourra même assister à l’une des deux journées du festival de Phyiang.
- La deuxième partie commence en voiture par le franchissement du col routier le plus haut du monde à 5340m, le Khardung La, précédant la visite des deux monastères de Disket et Hundar, loin de la foule des touristes qui gravite à Leh et ses alentours. Puis on rejoindra Rong où nous retrouverons notre équipe de horsemen, le cuisinier et le guide.
- La troisième partie correspondra au trek proprement dit avec une mise en chauffe rapide puisque nous faisant passer le Diggar La à près de 5400m dès le deuxième jour… D’où la nécessité d’une bonne acclimatation au préalable ! On descendra doucement vers la vallée de l’Indus avant de retrouver la voiture qui nous aidera à traverser la monotone vallée de l’Indus pour aller s’établir au village de Stok, début de la seconde partie du trek.
- La quatrième partie consistera à franchir coup sur coup deux cols d’altitude « moyenne » (moins de 5000m) pour descendre vers la vallée dans lequel la Markha Chu à creusé son sillon verdoyant. Remontée de la vallée pour s’en aller buter sur un massif glaciaire de belle importance. On s’échappera de la Markha par le Konmaru La (5260m) pour descendre vers l’Indus et terminer en beauté par la visite du monastère de Hémis que l’on rejoindra à pieds.

La chaîne du Stok kangri depuis les hauteurs de Leh

Lire la suite

Ladakh, l'amertume...

Je n’ai pas pour habitude sur ce site de vous raconter ma vie. Je mets à votre disposition des topos de randonnées que j’ai construits et exécutés sur le terrain afin de vous proposer le meilleur niveau de détail et que vous puissiez randonner avec des informations les plus précises possibles. Tout le monde n’a pas la chance ou simplement le temps de pouvoir préparer avec autant de minutie ses vacances et sur le genre de destinations couvertes, il n’y a pas de place pour l’à peu près… Les topos vous apportent toutes « les billes » pour que vous puissiez monter vos propres itinéraires « hors des sentiers battus ». Le blog était jusqu’à ce jour uniquement utilisé comme lettre d’information : des nouveaux topos qui sortent, des diaporamas qui viennent illustrer des topos existants, le programme de randonnées à venir ou bien les bons plans que j’avais pu glaner sur le web, ou transmis par des amis, et que je voulais vous faire partager. Je vous avais donc annoncé dans un précédent billet de blog que Marie et moi avions décidé de partir cet été pour l’Inde du Nord. Paysages splendides, cols de haute altitude, air pur, il n’en fallait pas plus pour que nous rejoignions les nombreux trekkeurs de tous pays qui s’y rendent chaque été s’adonner à leur passion. Cette région a pour nom le Ladakh. Elle se situe dans la province du Jammu-Kashmir en Inde du Nord, coincée entre le Pakistan à l’W et la Chine (Province du Tibet) à l’E. La capitale s’appelle Leh. Même si le drame vécu au Pakistan a souvent monopolisé (à raison) les bulletins d’information pendant l’été, l’Inde du Nord ne doit pas vous être totalement inconnue côté faits divers. Rappelez-vous…

Revenons quelques mois en arrière : au printemps, Marie et moi cherchions donc une destination pour notre grand voyage de l’année, destination qui puisse concilier nos impératifs d’emplois du temps bien différents. Une chose était sûre : il lui serait impossible de se libérer comme à l’habitude soit en novembre pour le Népal soit en décembre pour la Réunion à cause du programme chargé de cours qu’elle suit à l’université. Comme les voyages c’est plus sympa à deux… je n’envisageais pas non plus de partir seul faire un trek techniquement « dans ses cordes ». Nous tombâmes d’accord que la seule période envisageable était le mois d’août et, pour randonner dans la chaîne de l’Himalaya, la destination du Ladakh s’imposait d’elle-même. Cette région désertique d’altitude présente des paysages désolés et se caractérise par un climat sec de juin à septembre, une particularité dans la chaîne de l’Himalaya à cette époque, puisque la mousson reste cantonnée sur la plaine indienne, bloquée qu’elle est par les premiers contreforts montagneux (il ne tombe que 100mm d’eau par an dans la région…). Marie avait déjà expérimenté cette destination en 1995 pour une randonnée du village d’Hémis au lac Tsomoriri. Elle en gardait un souvenir ému. Quant à moi, cette région m’était inconnue et, bien évidemment, je souhaitais ardemment la découvrir. Si fait ! Nous recherchons comme à notre habitude une agence locale pour nous aider à monter notre trek et décidons de partir avec Shanti Travels, agence franco-indienne installée à Delhi, présentant un large panel de treks sur son site web. Contact hyper rapide, très professionnel, devis dans les deux jours qui suivent, réponse immédiate aux demandes d’explications, bref, de la belle ouvrage… Les premiers contacts par mail semblent vraiment très prometteurs. Qui plus est, les prix annoncés sont dans nos cordes. Tout baigne ! Date est prise pour le circuit de la Grande Traversée du Zanskar et une extension vers Agra et Jaïpur en fin de séjour pour un prix total de 3000€ pour deux, hors voyages aériens internationaux, entre le 1er et le 29 août 2010. A fond la forme comme disent certains… On se prépare du feu de dieu sur la GTAM3 au Maroc en juin que je complète d’un Alpi-Toubkal3 début juillet. Plus affiné tu meurs !

Voici donc le jour par jour de ce voyage merveilleux qui s’est malheureusement transformé en voyage au bout de l’enfer… Si je n’écris ce billet qu’aujourd’hui, c’est que nous en sommes revenus profondément touchés de ce que nous avons vécu sur place. Il nous a été impossible de coucher les mots plus tôt bien que rentrés sur Paris depuis la mi-août. Il fallait d’abord se reconstruire…

Lire la suite

Prix intéressants sur Paris-KTM avec Air India

Nous venons de réserver nos billets d'avion Paris-KTM-Paris sur Air India à moins de 600€ !

Lire la suite